image/svg+xml

Final Cut

Myriam Saduis

02/09 > 27/11 - 2022

Final Cut, un récit autobiographique où s’entremêlent l’histoire coloniale de la Tunisie et la chronique d’une folie familiale. Millimétré comme un rapport médical, tragique et comique, ce monologue-en-duo pourrait être le viatique de toute une génération : va, enquête et deviens. Prêts ?

Distribution

Conception et écriture Myriam Saduis
Avec Myriam Saduis, Pierre Verplancken en alternance avec Olivier Ythier
Collaboration à la mise en scène Isabelle Pousseur
Conseillers artistiques Magali Pinglaut et Jean-Baptiste Delcourt
Lumières Nicolas Marty
Création vidéo Joachim Thôme
Création sonore Jean-Luc Plouvier (avec des extraits musicaux de Michel Legrand, Mick Jagger / Keith Richards, Amir ElSaffar)
Ingénieur du son et régisseur vidéo Florent Arsac
Mouvement Nancy Naous
Création des costumes Leila Boukhalfa
Collaboration à la dramaturgie Valérie Battaglia
Construction Virginie Strub
Maquillage et coiffure Katja Piepenstock
Administration Patrice Bonnafoux
Coordination compagnie Philippe Bourges
Direction artistique Myriam Saduis

Dans la presse

"Partant du plus intime, Myriam Saduis tisse avec une constante justesse de ton un spectacle bouleversant sur la manière dont l’histoire, en l’occurrence celle de la colonisation, peut briser la raison des individus." Le Monde

"Le théâtre, lieu de la parole articulée, installe alors gravement une thérapeutique d'âme où passe le souffle de celui qu'on a voulu effacer." L'Humanité


"Elle sait trop que le théâtre est question de collectif et que, pour donner plus de force à cette histoire si intime et bouleversante, il faut être parfait. [...] La construction du texte est remarquable, comme l’est l’interprète, avec son timbre aux moirures fermes." Le Journal d'Armelle Héliot

"Une recherche de la vérité non dénuée d’humour et surtout bouleversante." Le Figaro

"Folie que celle de ces jeux troubles de double creusant le doute et la folie [...] Tout le spectacle est ainsi construit, monté peut on dire, passant de l’intime à l’historique, de la quête à l’introspection, de la confession personnelle à la construction théâtrale. Chaque ouverture de tiroir est une flèche acérée." Le Club de Médiapart

"Un récit à la fois documentaire et bouleversant, dont elle finira par conquérir le « final cut », [...] Un émerveillement." L'Écho

"Final Cut nʼest pas un témoignage, cʼest une poétique de résilience et dʼémancipation." Jeune Afrique

"Comme l’indique le titre, après avoir tant subi, c’est elle qui prend la main, qui énonce et structure le récit, et elle le fait avec un talent sûr, avec une vitalité impressionnante, avec un humour mordant [...] Elle agence les fragments éparpillés pour construire un bel édifice, fragile et solide à la fois." La Terrasse

"Dès [les] premiers mots prononcés par Myriam Saduis, assise derrière un bureau tout simple, on sent que la parole est pour elle une conquête. [...] Son exploration est devenue au fil des années un passionnant récit-fleuve." Politis

"L'émouvant Final Cut de Myriam Saduis tresse ensemble l'histoire politique et l'histoire personnelle. [...] Dépourvu de sentimentalisme, le récit s'entrecroise brillamment aux références littéraires. Dans la salle, l'émotion volait haut." Financial Times

"Sur un fil, conservant sa force de joie jusque dans les passages les plus sombres de sa traversée, elle réussit à transmettre non seulement une mémoire complexe, mais aussi toute la lutte, tout le travail qu’a nécessité l’écriture du spectacle. Tout le temps et la peine qui font sa valeur, sa beauté." Scèneweb

"Pas un simple récit de vie, c’est un regard juste et distancié, intelligent et bouleversant sur un pan de l’Histoire de la Tunisie et de la France, une période de l’Histoire qui a façonné les territoires aussi bien géopolitique que personnel et émotionnel." La Presse (Tunis)

"Final Cut se présente à la fois comme une réflexion englobant les remous du XXème siècle, les questions de la construction identitaire, du métissage et de la décolonisation, et comme un thriller plein de rebon­dissements. Où l’on croise la folie, la fragilité, la quête de soi, l’adoles­cence rebelle, Les Parapluies de Cherbourg et Barbara, Racine et Marguerite Duras. Et La Mouette, dans un salut aussi brillant que subtil au théâtre." La Libre Belgique

"Au-delà du travail sur soi, c’est une troublante et poignante œuvre d’art que développe Myriam Saduis avec une distanciation étonnante, un humour improbable, des mises en abyme tchékhoviennes et des balises historiques et littéraires fascinantes." Le Soir

"Un grand moment de théâtre. [...] Au total une confession lucide, sans exhibitionnisme, sur une douleur lentement maîtrisée, une réflexion toujours actuelle sur le racisme ordinaire et un art, impressionnant, du récit et de la présence scénique. Chapeau !" RTBF

 

Production

Production Cie Défilé, Théâtre Océan Nord et Théâtre de Belleville
Coproduction la Coop asbl, FWB CAPT Service du Théâtre
Soutiens Fédération Wallonie-Bruxelles, Shelterprod, Taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge

Infos pratiques

 

Septembre  
- Mer. : 19h
- Jeu. : 19h
- Ven. : 19h
- Sam. : 19h
- Dim. : 15h

 

À partir de 16 ans 
 

➽ Durée • 1h30
 

Tarif plein : 26€*

Tarif abonné.e : 11€*

Tarif réduit : 17€*

Tarif - de 26 ans 11€*

 

-1€ sur la billetterie en ligne*