Menu

Penser

QU'ON NE PENSE À RIEN C'EST DÉJÀ PENSER QUELQUE CHOSE

14/12 > 04/03 RÉSERVER

Pierre Bénézit / Cie JimOe

Dans leur boutique, Paulbert et Gérald pensent que de nos jours, tout a déjà été dit, toutes les discussions ont déjà été tenues. Paulbert écrit donc des conversations originales. Et ils les vendent. Arrive Barbara, qui cherche une bouteille de vin.

Une pièce à l’esprit farfelu et poétique, absolument nécessaire pour qui voudrait continuer à ne pas comprendre le monde. 

Distribution

 

Texte et mise en scène Pierre Bénézit

 

Avec Vincent Debost, Anne Girouard, et Olivier Broche remplacé par Luc Tremblais les 13, 18, 20, 27 janvier et les 2, 6, 8 et 10 février

 

Remerciement Jean-Michel Ribes

 

Scénographie Pascal Crosnier
Création lumière Julien Crépin
Diffusion Valérie Lévy
Service de presse Zef - Isabelle Muraour et Emily Jokiel

 

 

Dans la presse

 

" On s’attache d’entrée de jeu à ces figures légères auréolées de pudeur, qui savent entremêler les silences avec des fusées de pensées éruptives. " L'HUMANITÉ

 

" Loufoque, avec des pointes d'absurde. Un drôle de registre décalé, résolument inactuel. " 
LE CANARD ENCHAÎNÉ

 

" Une balade cocasse et désopilante en Absurdie. " MEDIAPART

 

" C’est malin et drôle, grave aussi, merveilleusement interprété par Anne Girouard, Vincent Debost et Olivier Broche qui tournent dans la boucle du temps en attendant la mort. " LE JOURNAL DU DIMANCHE

 

"C’est une sortie poétique sur le temps et la parole, une fantaisie légère et gaie sur la pensée" LA CROIX

 

"Un mélange d’absurde, de bonheur, de logorrhée, de logique dévoyée, de provocation intellectuelle, de mise en abyme de la pensée, où le brillant s’acoquine avec la malice." VALEURS ACTUELLES

 

" Une pièce qui dit tout, et vous fera un nettoyage d’hiver avant un printemps où il faudra affronter une novlangue imposant son sens. " FORCE OUVRIÈRE

 

" Une belle parenthèse poétique au mouron hivernal. " SCENEWEB

 

" Un texte burlesque, extravagant, ironique, fantaisiste et plein de poésie. " AU BALCON

 

" Les dialogues placent l’homme face à l’absurdité du monde, et de son existence, un peu dans la veine de Beckett. " L'INTERMÈDE

 

" Une telle pièce fait plaisir à voir, c’est un bol d’air, une bonne surprise. Une création à la fois modeste et bien écrite où l'on s’amuse intelligemment et qui passe beaucoup trop vite. " CRITICOMIQUE

 

" Olivier Broche, Vincent Debost et Anne Girouard sont épatants avec leur air de ne pas y toucher quand ils énoncent leurs vérités insensées avec le plus grand sérieux, comme si leur vie en dépendait. Une aimable loufoquerie pleine de poésie et de trouvailles qui pointe du doigt conformisme et prêt-à-penser. " ARTS-CHIPELS

 

"Un vrai plaisir que la rencontre de ces trois-là qui emmène les spectateurs dans leur conversation délicieusement loufoque." THÉÂTRELLE

 

" Pierre Benézit s’inscrit dans la famille de pensée loufoque. Comme eux, il sait s’entourer des bons comédiens capables de jouer juste des personnages à côté de la plaque. " FROGGY'S DELIGHT

 

" Un moment loufoque, poétique et drôle dans lequel nos certitudes vacillent. " DE LA COUR AU JARDIN 

 

" Une comédie douce-amère, comme on dit, mais tragique et comique à la fois. " LA GRANDE PARADE

 

Production

 

Production Théâtre de Belleville et Cie JimOe

Infos pratiques

JUSQU’AU 4 MARS 2018

DU MAR. AU SAM. À 19H15 

LE DIM. À 15H


Relâche le 20 février

 

Durée • 1H05

 

 

Tarif plein 25€
Tarif abonné 10€

Tarif réduit 15€
Tarif - de 26 ans 10€

 

Autour du spectacle

APÉRO-CRÊPES-SPECTACLE

Rencontre de l'équipe artistique
à l'issue de la représentation du dimanche 4 février à 15H 

Tarif à 10€ sur réservation au 01 48 06 72 34 ou à reservations@theatredebelleville.com

À partager